mercredi 14 mai 2014

Étienne Durocher (1775-1847)

 (Quatre-fois-arrière-grand-père)
Étienne Durocher

Étienne est né et baptisé le dimanche 14 mai 1775 dans la Paroisse Saint-Antoine-sur-Richelieu.
Il est le fils de Blaise-Benjamin Durocher et de Geneviève Marchesseau.
Son parrain est Étienne Marchesseau et la marraine est Marie Jeanne Laberge (oncle et tante)
Signature sur acte de naissance: Étienne Marchesseaux, Marie Jeanne Laberge, B.J. Durocher.

Étienne était charpentier, meublier et marchand.
En 1820, âgé de 45 ans, il fut enseignant et aussi huissier à Saint-Ours.
Étienne est décédé le jeudi 12 août 1847, l'âge de 72 ans et inhumé le samedi 14 août 1847 dans la Paroisse Immaculée-Conception de Saint-Ours.


Premier Mariage avec Josette Berthiaume.
Étienne Durocher, âgé de 21 ans, a épousé Josette Berthiaume, âgée de 15 ans, le lundi 22 août 1796 à l'église Notre-Dame de Montréal.
Josette Berthiaume  est née le lundi 22 octobre 1781.
Elle est la fille de Jacques Berthiaume et de Marie-Josephe Casal.
La marraine est Marie Magdeleine Esquiambre Berthiaume, grand mère de l'enfant.
Josette est décédée le dimanche 8 mars 1818, âgée de 36 ans.
Ils ont eu six enfants :
1- Timothée Durocher né en 1797
2- Sophie-Anaclette Durocher née en 1799
3- Antoinette Durocher née en 1802
4- Léon-Léandre Durocher né en 1805
5- Dorothée Durocher née en 1810
6- Apolline Durocher née en 1812

Étienne est veuf pendant seulement 5 mois et il épouse en seconde noces 
 (quatre-fois-arrière-grand-mère)
Étienne Durocher, âgé de 43 ans, il épouse Marguerite Papillon, à environ 23 ans, le vendredi 14 août 1818 dans la Paroisse Immaculée-Conception de St-Ours.
Marguerite Papillon est née le jeudi 3 mai 1792 et baptisée le vendredi 4 mai 1792 dans la Paroisse Immaculée-Conception de St-Ours.
Elle est la fille de Étienne Papillon et d'Ursule Péloquin.
Le parrain est Antoine Ménard et la marraine est Marie-Marguerite Deblois.
Marguerite est décédée et inhumée le 1° avril 1873 à l'âgé de 80 ans, dans la Paroisse St-Dominique, Bagot, Québec.

Le couple Durocher/Berthiaume aura six enfants:
1- Octave Stanislas Durocher né en 1821
2- Cléophas Durocher (arrière-arrière-arrière-grand-père), âgé de 19 ans, a épousé Marthe Goupille, âgée de 17 ans, le lundi 5 juin 1854 à la Paroisse Sainte-Famille-de-Boucherville.
3- Émérante Durocher née en 1823
4- Pierre Durocher né en 1826
5- Cyprien Xavier Durocher né en 1829
6- Xavier Durocher né en 1842

À cette époque Saint-Ours avait une population de 3,936 âmes. Il y avait 390 enfants aux classes.
En 1820, Étienne Durocher enseigne au village. En 1837 c'est François Hughes qui tient cette école. Siméon Marchessault enseigna aussi dans la paroisse de St-Ours.


 Évènements à St-Ours
1726 - Construction d'une église de pierre par le curé Jean-Pierre de Miniac.
1750 - Nomination du premier curé résidant de la paroisse de L'Immaculée-Conception-de-Saint-Ours. Inauguration du chemin entre Saint-Ours et Saint-Denis.
1761 - Inauguration de l'église de L'Immaculée-Conception-de-Saint-Ours construite par le curé Joseph-François d'Youville, le fils de la fondatrice des Sœurs grises de Montréal. Ouverture de la première école.
https://archive.org/stream/histoiredelaseig02coui#page/n9/mode/2up
1765 - Démolition de l'église de 1726 abandonnée par ses paroissiens qui se dispersent le long de la rivière Richelieu.
1792 - Construction du manoir seigneurial par Roch-Louis dit Charles de Saint-Ours au bord de la rivière Richelieu. Le manoir, le domaine et ses dépendances sont classés biens culturels en 1982 ; il s'agit du seul ensemble intact et complet des assises d'une seigneurie québécoise.
https://archive.org/stream/histoiredelaseig02coui#page/n9/mode/2up
1806 - Inauguration du chemin entre Saint-Ours et Sorel.
1827 - Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Saint-Ours.
1837 - (7 mai) Assemblée de Saint-Ours tenue sous la présidence de Côme-Séraphin Cherrier ; réunit 1 200 personnes et présente Wolfred Nelson comme principal orateur ; on y adopte des résolutions constituant le programme politique du temps; elles invitent le peuple à la résistance ; à la suite de cette assemblée, Archibald Atcheson, comte de Gosford, gouverneur du Canada, proclame séditieuses de telles réunions et ordonne aux magistrats et officiers de milice de les empêcher ; l'assemblée de Saint-Ours est suivie de l'assemblée de Saint-Charles. Crises. Émeutes de 1837 et de 1838..
1844-1849 - Construction, sur la rivière Richelieu, du barrage et des écluses comme partie des ouvrages permettant de relier Montréal et New York. Après le canal de Chambly, celui de Saint-Ours complète la voie maritime du Richelieu ; les travaux permettent l'installation d'un moulin à eau sur le barrage ; la farine y sera moulue et la laine cardée pendant au-delà de 100 ans.
Église de L'Immaculée-Conception, St-Ours
Construit entre 1878 et 1882 dans le style néo-romain , selon les plans préparés par la firme d'architectes "Gauthier & Daoust" l’église se caractérise par la présence de murs massifs, d'une fenestration restreinte, de belles colonnes surmontées de chapiteaux qui supporte une magnifique voûte à arc à plein cintre, de son orgue Casavant et d’une belle flèche élancée de 185 pieds (56,39 mètres) de hauteur.
Elle a été construite sur le site de l'ancien cimetière dont les dépouilles ont été exhumées sous l'autorisation de la Cour Supérieure et relocalisé dans le nouveau cimetière.
texte: Wikipédia


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire